La startup française LiveMon mise sur Free Pascal pour son développement
Qu'est-ce qui justifie ce choix ?

Le , par gvasseur58, Responsable Delphi
S'il y en a qui relèguent Free Pascal au second plan, ce n'est pas le cas pour tout le monde. La start-up LiveMon a par exemple décidé de miser sur le compilateur pour le langage Pascal pour son développement. Découvrons donc LiveMon et les raisons qui justifient le choix de Free Pascal.

La société LiveMon

En tant que directeur technique (CTO) chez Mailjet puis prestashop, Marc Pertron ne pouvait se satisfaire des solutions de monitoring proposées pour maîtriser une infrastructure grandissante et complexe. Il décide alors de développer sa propre solution de monitoring et fonde
LiveMon fin 2015 à Brest.



Le cahier des charges qu'il met en place est exigeant : il faut réunir le monitoring des infrastructures, des logs et du ping sur une même plate-forme et finement analyser ces données pour prévenir à temps l'utilisateur d'incidents de performance imminents.

Afin de réaliser ce projet, Marc Pertron rassemble autour de lui une équipe expérimentée qui se compose notamment de la vice-présidente EMEA chez Pitney Bowes, du meilleur directeur des ventes d'IBM Systems et du codirecteur technique US de Vestiaire Collective.



Très tôt, LiveMon décroche un partenariat technologique avec le géant américain IBM qui lui ouvre de nouveaux horizons techniques. À ce titre, la société rejoint l'Open-Power Foundation aux côtés de groupes comme Google, Samsung ou Ubuntu.

Puis la start-up ouvre des bureaux à Paris pour accélérer son développement commercial et marketing. Pendant que la société continue de se faire un nom en France, elle planifie déjà son expansion aux États-Unis avec une implantation à San Francisco, appuyée par IMPACT et prévue en avril 2017.




Présentation de la plate-forme

La technologie LiveMon repose sur trois différenciateurs principaux. La start-up tire son nom de l'un d'eux puisque LiveMon signifie en réalité « Live Monitoring » !
En effet, le temps réel est une des caractéristiques essentielles proposées.


Une première fonctionnalité fait que l'outil remonte et analyse des centaines
de mesures par seconde afin de proposer aux utilisateurs finals une analyse fine de leur environnement technique capable de détecter le moindre épiphénomène.



En second lieu, la plate-forme rassemble l'analyse des mesures serveurs, des logs et du ping sous une même interface au même format. L'objectif est de simplifier le monitoring en faisant avec un unique logiciel dans le cloud ce qui requiert d'ordinaire cinq logiciels en moyenne à intégrer, configurer et maintenir sur des serveurs internes.

Enfin, grâce à l'ensemble de ces données, les algorithmes d'intelligence artificielle ont tout ce qui leur est nécessaire pour trouver les corrélations et tendances qui présagent d'incidents à venir. Les devops, administrateurs et responsables d'infrastructures peuvent alors s'appuyer sur ces alertes préventives afin d'anticiper des incidents de performance et éviter qu'ils ne nuisent à la qualité de service qu'ils garantissent aux employés et clients qui utilisent leurs applications.

Un projet fondé sur Free Pascal

Pour le tableau de bord, ainsi que pour tous les frontaux Web, est utilisée la bibliothèque React en conjonction avec d'autres outils comme ES6 et Webpack. Cette configuration permet de proposer des pages rapides et fluides.

Lorsqu'on l'interroge sur le choix de Free Pascal comme compilateur en production, ce qui pourrait paraître surprenant pour certains, Marc Pertron répond du tac au tac qu'il ne connaît pas de compilateur plus stable et efficace que celui-ci. La preuve ? L'application développée pour MailJet, elle aussi fondée sur Free Pascal, a déjà traité plus de dix milliards de mails sans un seul plantage ou ralentissement.

Free Pascal intervient aussi bien au niveau de la bibliothèque d'outils d'intelligence artificielle que dans l'élaboration d'outils de bases de données ACID maison. Linux est la plate-forme privilégiée pour le développement. Marc Pertron dit se contenter d'un simple éditeur de texte pour la programmation, mais ajoute que certains de ses collaborateurs utilisent Lazarus. Lui-même souhaite des progrès de cet EDI pour arriver à la qualité du compilateur sous-jacent.

Pour ceux qui douteraient encore de la pertinence de ces choix, Marc Pertron fait aussi remarquer que le Pascal est très lisible et qu'il permet de former en très peu de temps les programmeurs qui ne le connaîtraient pas au départ. Au bout du compte, chacun s'y retrouve, surtout pour le partage et la réutilisation du code au sein de l'équipe.

À ce jour, comme le montrent les photos, l'équipe de LiveMon est jeune et très motivée. Mieux, Marc Pertron recrute des collaborateurs dont le profil est clair : il recherche avant tout des programmeurs Free Pascal expérimentés. Qu'on se le dise : il est toujours possible de contacter cette start-up en pleine expansion et de lui proposer ses compétences.

Pour postuler, il suffit de consulter l'annonce postée ici sur developpez.com : le moins qu'on puisse dire est que l'offre est alléchante...

Utilisez-vous Free Pascal de manière professionnelle ou pensez-vous le faire ?

Que pensez-vous de l'utilisation simultanée de plusieurs langages comme Pascal et JavaScript ?




Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Jipété Jipété - Expert éminent https://www.developpez.com
le 03/04/2017 à 22:57
Citation Envoyé par gvasseur58 Voir le message
Pour postuler, il suffit de consulter l'annonce postée ici sur developpez.com : le moins qu'on puisse dire est que l'offre est alléchante...
Sympa, leur PA, ça donne envie ! Dommage que j'aie passé la DLC (suis périmé, maintenant),

Et, tiens, ça me fait me souvenir qu'à une époque lointaine j'avais envoyé une candidature spontanée à IBM un peu dans le style de leur PA, et j'attends toujours la réponse... Tant pis pour eux,
Avatar de Kajiku Kajiku - Membre à l'essai https://www.developpez.com
le 10/04/2017 à 11:43
Que c'est bon de lire ce genre de chose !

Pour être développeur Delphi et m'être intéressé à Free pascal à travers Lazarus, voir qu'une entreprise, française en plus, supporter et dire du bien de cette technologie, chapeau !

Si je n'étais pas à l'autre bout de la France, je postulerais sans trop d'hésitation, j'ai à priori le bagage nécessaire.

Bref, bonne continuation à cette start-up prometteuse !
Avatar de Aurelien.Regat-Barrel Aurelien.Regat-Barrel - Expert éminent https://www.developpez.com
le 10/04/2017 à 14:04
Citation Envoyé par gvasseur58 Voir le message
Lorsqu'on l'interroge sur le choix de Free Pascal comme compilateur en production, ce qui pourrait paraître surprenant pour certains, Marc Pertron répond du tac au tac qu'il ne connaît pas de compilateur plus stable et efficace que celui-ci. La preuve ? L'application développée pour MailJet, elle aussi fondée sur Free Pascal, a déjà traité plus de dix milliards de mails sans un seul plantage ou ralentissement.
Autant je comprends qu'on mette en avant les qualités d'un langage pour sa vitesse de compilation par exemple, autant je comprends pas cet argument sur la stabilité du compilateur lui-même. Si je prends le problème à l'envers : quels sont les compilateurs qui provoquent des plantages ou ralentissement en prod ?

GCC - entre autre exemple - est utilisé par la NASA pour son robot semi autonome sur Mars, faire tourner des milliards de kernel Linux pendant des mois, envoyer des milliards de mails chaque jour, etc.

Après c'est peut être juste un argument pour balayer les craintes relatives au compilateur Free Pascal!
Avatar de Dodfr2 Dodfr2 - Candidat au Club https://www.developpez.com
le 13/04/2017 à 8:26
Depuis Turbo Pascal et Delphi ça a toujours été mon langage préféré, tout du moins jusqu'à Delphi 7 parce qu'après l'IDE est parti en vrille, heureusement que Lazarus a su maintenir cette simplicité ! ça met pas 300 ans à compiler et on passe pas son temps à essayer de comprendre les erreurs de compilation et faire la chasse aux dépendances ;-)

Comme j'aime à le penser, il n'y a pas de meilleur langage que celui que l'on connaît/maîtrise et qui permet de répondre aux besoins ;-)
Avatar de Pierre GIRARD Pierre GIRARD - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 13/04/2017 à 8:46
Citation Envoyé par Dodfr2 Voir le message
Depuis Turbo Pascal et Delphi ça a toujours été mon langage préféré,...
Tout pareil, d'ailleurs, c'est le seul que je connais vraiment. Ce que j'aime dans Pascal, c'est qu'il est rigoureux. Du coup, ça diminue les risques de faire des programmes boiteux. En gros, c'est un des langages de programmation parmi les plus fiables.

Maintenant, je n'ai jamais programmé quoi que ce soit professionnellement, ça reste de l'amateurisme, mais je programme beaucoup plus vite en Pascal qu'en Basic (par exemple).
Avatar de _janfi_ _janfi_ - Membre à l'essai https://www.developpez.com
le 13/04/2017 à 9:01
J'ai développé presque 20 ans en Turbo Pascal puis pascal objet, j'utilise de temps à autre Free Pascal et souvent Perl. Ça m'aurais plus, mais j'ai 54 ans et même si je suis convaincu que j'en ai 35 je doute que je sois un profil intéressant pour eux. De plus je suis de l'autre côté de la France.....
Dommage
Avatar de TJ1985 TJ1985 - Membre actif https://www.developpez.com
le 13/04/2017 à 9:47
Pascal est ma langue maternelle. J'ai utilisé ce langage pour écrire mon premier job professionnel, une cascade d'outils de portage des programmes COBOL d'une banque pour passer de Bull à VAX-VMS et d'un modèle de base de données réseau vers SGBDR. Ce fut un succès, certains des programmes portés tournent encore plus de 25 ans après...
Des années plus tard j'ai retrouvé Pascal en écrivant des outils de trading en Delphi, ce fut un vrai plaisir, pour moi et aussi pour mes utilisateurs. Il y a une grosse année je me suis intéressé à fpc et Lazarus et j'ai été très impressionné par la qualité de cet ensemble. Au point que j'ai commencé à en traduire les docs en Francais, effort que je n'ai pas poursuivi faute de motivation. En passant, si ça intéresse quelqu'un, faites-moi signe.
Je suis très heureux de voir la qualité de cet environnement reconnu par des pros, manifestement ils ne prennent aucun risque.
Avatar de Dodfr2 Dodfr2 - Candidat au Club https://www.developpez.com
le 13/04/2017 à 9:49
Citation Envoyé par _janfi_ Voir le message
J'ai développé presque 20 ans en Turbo Pascal puis pascal objet, j'utilise de temps à autre Free Pascal et souvent Perl. Ça m'aurais plus, mais j'ai 54 ans et même si je suis convaincu que j'en ai 35 je doute que je sois un profil intéressant pour eux. De plus je suis de l'autre côté de la France.....
Dommage
Quelque chose me dit que la majorité de ceux qui ont aimé ce sujet ont plus de 40 ans ;-)
Avatar de Jiji66 Jiji66 - Membre averti https://www.developpez.com
le 08/05/2017 à 10:47
Citation Envoyé par Dodfr2 Voir le message
Quelque chose me dit que la majorité de ceux qui ont aimé ce sujet ont plus de 40 ans ;-)
En France au moins c'est sans doutes actuellement vrai.
Maintenant qu'est ce qui peut expliquer qu'un langage comme le Pascal Object mainte fois décrit comme agonisant et proche de la disparition puisse faire autant de résistance malgré le désengagement total de Borland, son editeur-createur ?

Parmi les éléments de réponses je dirais que le langage et ses compilateurs permettent déjà de faire beaucoup de choses sur des cibles très différentes, ensuite je dirais que la relecture du code d'une application pour sa maintenance ou son transfert dans les mains de quelqu'un d'autre est sans aucuns doutes plus facile par exemple qu'en C ou C++.

En fait, si le bruit de fond sur l'utilisation d'un tel langage a la syntaxe si différente du C persiste c'est qu'il doit bien avoir quelques points positifs pour justifier son utilisation.
Avatar de tartenpion32 tartenpion32 - Membre à l'essai https://www.developpez.com
le 21/05/2017 à 4:13
oui, comme mentionné par un message précédent, je ne suis pas un jeunot
et bien heureux de lire ces articles sur le Pascal
En effet, depuis que j'ai un système sous Linux, j'ai eu envie de me remettre un peu à la programmation
Sur les conseils de la personne qui m'a installé ce système, j'ai essayé de m'initier au C++ avec QtCreator!
Une horreur ce machin.
Moi, dans une vie antérieure, j'avais fait un bout de carrière avec du Pascal
Ensuite, j'ai utilisé aussi le turbo pascal 6 sous dos
Ces articles me redonnent confiance dans le pascal que l'on disait obsolète et je vais de ce pas installer Lazarus et le free pascal disponible dans ma distribution
Et je jette aux orties Qt et le C++, ainsi aussi que le bureau KDE
Pourquoi le bureau ?
Parce que je le supporte depuis le début car mon copain m'avais dis qu'il y a une logique à utiliser KDE et Qt
Si je décide d'utiliser Pascal, il n'y a plus aucune raison d'utiliser KDE
En fait ce que je reproche à KDE vient de son héritage de Qt : un machin abscons, mal documenté, inutilisable après un investissement en temps énorme et stérile : beaucoup de blabla style marketing école de commerce mais aucune utilisation concrète, les exemples absents.
et dans tous les vidéos ou tutos disponibles que j'ai pu trouver, un focus mis essentiellement sur le bling bling.
Donc pour moi, ces articles arrivent juste au bon moment, pour me redonner confiance en un langage digne de ce nom.
En linguistique, ils utilisent toutes sortes de mots : langage, argot, créole, patois, dialecte, jargon.
Dans cette classification, le pascal mérite le titre de langage, pour le C++, le mot de jargon convient mieux
Et ce qui est grave, c'est qu'un langage véhicule une culture : celle du pascal, je la connait et elle correspond à mon éthique; quand à la culture engendrée par C et C++, elle me dérange : c'est la négation même de l'histoire des sciences et techniques.
Pourquoi : depuis le début de l'humanité, les hommes inventent des machines pour se faciliter la vie; les ordinateurs en font partie; avec le C++, l'argument est qu'il génère un code optimisé ?
Donc, pour faciliter le boulot de la machine, on empoisonne la vie du programmeur!
C'est une régression énorme.
Responsables bénévoles de la rubrique Pascal : Gilles Vasseur - Alcatîz -