Le langage Pascal


précédentsommairesuivant

Introduction

Les logiciels

Dans la majorité des cas, on achète des programmes (logiciels) tout faits qui correspondent plus ou moins au besoin :

  • Traitement de texte - P.A.O : avec mise en page, justification, numérotation chapitres-pages,table des matières, dictionnaire...
  • Tableur : tableau de nombres à 2 dimensions et calculs
  • Base de données : ensemble de fiches (nom, adresse...) et recherche par rubrique, publipostage...
  • C.A.O, Dessin par ordinateur : propre, modification aisée, archivage...
  • Gestion : paye, facturation, stock...
  • Communication : transfert de programmes par modem et ligne téléphonique, serveur minitel...

Un Intégré regroupe plusieurs de ces possibilités.

Soit on achète un logiciel général : très bon niveau, parfaitement testé, documentation, formation... mais trop général (fonctions inutiles, fonctions utiles avec trop de paramètres ou difficilement accessibles); soit on fait (ou fait faire) un logiciel particulier : plus pratique, mais plus hasardeux (erreurs, SAV, doc...). Le cahier des charges doit être très précis.

Langages de programmation

Un ordinateur est une machine bête, ne sachant qu'obéir, et à très peu de choses :

  • Addition, soustraction, multiplication en binaire, uniquement sur des entiers;
  • Sortir un résultat ou lire une valeur binaire (dans une mémoire par exemple);
  • Comparer des nombres.

Sa puissance vient du fait qu'il peut être programmé, c'est à dire que l'on peut lui donner, à l'avance, la séquence (la suite ordonnée) des ordres à effectuer l'un après l'autre. Le grand avantage de l'ordinateur est sa rapidité. Par contre, c'est le programmeur qui doit tout faire. L'ordinateur ne comprenant que des ordres codés en binaire (le langage machine), des langages dits "évolués" ont été mis au point pour faciliter la programmation.

Le Pascal, créé par Wirth au début des années 70, possède des instructions assez claires (si vous comprenez l'anglais) et favorise une approche méthodique et disciplinée (on dit "structurée").

Le Pascal est un langage compilé, c'est-à-dire qu'il faut :

  • Entrer un texte dans l'ordinateur (à l'aide d'un programme appelé éditeur);
  • Le traduire en langage machine (c'est-à-dire en codes binaires compréhensibles par l'ordinateur) : c'est la compilation et éventuellement l'édition de liens (Link);
  • L'exécuter.

Contrairement à un Basic interprété, l'exécution sera beaucoup plus rapide puisqu'il n'y a plus de traduction à effectuer.

Bien que le langage soit normalisé, un certain nombre de points dépendent de la machine et du compilateur utilisé (par exemple, comment appeler le compilateur). Ces indications ne seront pas données ici. Si vous avez le choix, je vous conseille Turbo Pascal, le plus pratique d'emploi (en particulier parce qu'il possède son propre éditeur de texte). (1)


précédentsommairesuivant
Note de la rédaction : A l'heure actuelle, Turbo Pascal est devenu obsolète et peut avantageusement être remplacé par, par exemple, Free Pascal voire Lazarus.

Vous avez aimé ce tutoriel ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons suivants : Viadeo Twitter Facebook Share on Google+   

Utilisation de ce document libre pour tout usage personnel. Utilisation autorisée pour tout usage public non commercial, à condition de citer son auteur (Patrick Trau, IPST, Université Louis Pasteur Strasbourg) et de me signaler tout usage intensif. Utilisation commerciale interdite sans accord écrit de ma part.